Géothermie horizontale, quels avantages et inconvénients ?

Par Rori | 18 août 2014

La  pompe à chaleur géothermique a pour principe d’exploiter la chaleur qui est contenu dans le sous-sol d’un jardin afin d’en faire profiter la maison.  Lorsque l’on souhaite se lancer dans la géothermie, il est possible de choisir entre deux types d’installation pour les capteurs de chaleur. Soit la géothermie horizontale, soit la verticale. Vous allez pouvoir découvrir dans cet article, quels sont les avantages et inconvénients de la géothermie horizontale.

Avantage de la géothermie horizontale

Investir dans une pompe à chaleur géothermique, c’est déjà faire le choix d’une PAC performante. Principalement car les meilleures pompes à chaleur (celles qui ont le meilleur rendement) sont les PAC géothermique. La raison est assez simple, les pompes à chaleur aérothermique sont très dépendantes des conditions climatiques extérieures. Principalement car elles exploitent l’énergie contenue dans l’air.

Au contraire, pour la pompe à chaleur géothermique, la température en sous-sol ne varie que très peu durant l’année. De plus, elle est supérieur à celle de l’air durant les mois d’hiver, là où la pompe à chaleur doit pleinement jouer son rôle.

Associé à un plancher chauffant en rénovation ou en construction neuve, vous faites le choix d’un duo gagnant.

Il est donc possible d’avoir une bonne température dans la maison, sans avoir besoin de faire intervenir un chauffage d’appoint. Celui-ci risquerait de faire gonfler votre facture d’énergie alors que l’énergie géothermique est gratuite. Il en va de même en été si votre PAC est réversible.

Autre avantage, en géothermie horizontale, vous n’avez pas besoin de demander un permis pour réaliser des forages et les travaux de terrassement nécessaire pour l’implantation des capteurs. Ceux-ci auront un coût inférieur à celui de la géothermie verticale.

Inconvénient de la géothermie

Si la géothermie présente des avantages certains, la géothermie horizontale présente deux points faibles mais pas forcément négatif. Le premier concerne l’implantation des capteurs. Pour emmagasiner de la chaleur, ils devront être placés sur une grande surface de votre jardin à une profondeur d’environs 1 mètre. On estime qu’il faut en moyenne compter une fois et demie à deux fois la surface de votre maison. Par exemple, si vous avez une maison de 100m², vous devrez allouer une surface de 150 à 200m² pour les capteurs de votre géothermie horizontale.

Si l’espace n’est pas un problème, il faut penser que rien sur cette parcelle ne devra recouvrir le sol, pour que celui-ci puisse absorber le plus de chaleur possible. Cela signifie pas de piscine, de terrasse, de plantation et si possible pas d’allée en gravier. Le gravier absorbe une grande partie de la chaleur.

Le deuxième point faible se situe sur la profondeur. Même si la géothermie horizontale est performante, elle le sera moins que la verticale. A plus grande profondeur, la température est plus importante et varie encore moins.

Quoi qu’il en soit, la géothermie horizontale reste un très bon investissement qui en plus bénéficie des subventions de l’état.

Photos d’installations géothermiques

Fondation géothermique horizontale
Chantier géothermie horizontale
Tranchée avec capteurs géothermique
Installation geothermie horizontale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *